IVCC

Rechercher
association-Sclérose En Plaques

Aller au contenu

Menu principal:


Présentation du Dr Arata, à Seattle en janvier 2011, après un an et 500 interventions

Généralités

http://www.facebook.com/note.php?note_id=495917362733&id=182832983940&ref=mf

Dr. Michael Arata pratique la radiologie interventionnelle et la radiologie vasculaire à Garden Grove, en Californie. Dr Arata a obtenu un doctorat en médecine il y a 17 ans

"La sclérose en plaques est une complication de l'hypertension veineuse" ~ Dr. Michael Arata

Dr Arata voulu partager certaines de ses observations sur un an de traitement CCSVI. Avec plus de 500 patients traités aujourd'hui à sa clinique, le Dr Arata estime qu'il y a quelques exceptions à la MS - connexion CCSVI. Dr Arata voit des failles dans les valves jugulaire dans presque tous les patients des deux côtés et croit ce qui provoque une forme d'hypertension veineuse céphalo-rachidien. En fait, le Dr Arata pense CCSVI devrait plus justement être appelée CCSVH à cause de cette connexion (cependant, il donne un grand crédit à M. Zamboni pour être un visionnaire pour arriver à cette théorie, en premier lieu!).

Ce type d'hypertension veineuse est semblable à ce qui se passe dans le bas du corps avec des varices. Il est bien étudié et bien documenté. Toutefois, contrairement aux varices, dont le retrait de la valve problématique conduirait à une aggravation des problèmes, tels que le gonflement des membres inférieurs et une accumulation de sang, la perturbation des soupapes dans la partie supérieure du corps peut être exécuté sans danger pour réduire l'hypertension veineuse céphalo-rachidien et d'améliorer les résultats des patients .

Les symptômes principaux points abordés par la correction de cette situation sont de nature circulatoire, comme les troubles du sommeil, fatigue, maux de tête, brouillard de cerveau, la plasticité du cerveau avec facultés affaiblies, et des troubles neurovégétatifs. Ces maux de tête peuvent survenir lors de la veille et pendant le sommeil et peut réveiller une personne vers le haut. La plasticité est quand une région du cerveau deuxième prend le relais pour une région endommagée ou défectueuse dans le cerveau. Contrairement à certaines autres conditions neurologiques et les patients des lésions cérébrales, il a connu depuis un certain temps que les gens avec la lutte MS avec la plasticité du cerveau. symptômes comprennent autonome de régulation thermique, des extrémités froides, et sensibilité à la chaleur. J'ai posé la question si la pression artérielle non réglementée serait inclus dans ces symptômes autonomes et le Dr Arata en a convenu.

D'autres symptômes couramment associés à la SEP sont plus susceptibles d'être causés par des dommages aux nerfs eux-mêmes et non pas une conséquence directe de l'hypertension. Ce sont les symptômes qui prennent plus de temps pour répondre à l'angioplastie et ne peut jamais s'améliorer si les dégâts sont assez importants.

Il sentait que la plasticité cérébrale avec facultés affaiblies a été une complication de l'hypertension veineuse au stade terminal (par exemple, où le cerveau ne peut plus se remettre de poussées de SEP et se retrouve avec des dommages durables). Dr Arata a estimé que la thérapie combinée visant à réduire l'hypertension veineuse (traitement CCSVI et valvuplastie) et la réduction de l'inflammation (traitements médicamenteux et des approches nutritionnelles) est le plus efficace. Dr Arata va intégrer les idées de M. le projet de loi Code sur les aspects nutritionnels dans son traitement et des recommandations d'entretien.

Dr Arata décrit la primaire CCSVI, le type le plus commun, est généralement le résultat de valves mal formé dans les veines jugulaires et azygos. La primaire CCSVI cause de l'hypertension veineuse des veines jugulaires et azygos. Les déficits valvulaires peut ou non restreindre la veine. Ce qui semble être en amont des lésions veineuses (rétrécissements) sont effectivement des effondrées veines, pas des sténoses, et ne doit pas être gonflé. Ce sont dans la région mi-jugulaire et balloner dans cette région présente tout simplement des inutile dommages veineuse et de traumatisme. Selon le Dr Arata, "c'est une question de valves"

Une perturbation des valves veineuses implique une valvuplastie impliquant ballons de grande taille ou de coupe. Il est difficile de savoir quand la valve a été suffisamment perturbée au cours d'une phlébographie - cela doit être fait en utilisant l'expérience visuelle.


Un type secondaire de CCSVI est imagée par IRM impliquant une hypoplasie ou une aplasie du sinus du cerveau. (Hypoplasie est le développement du sous-développement ou incomplète de la veine; aplasie est le développement défectueux ou un défaut de naissance.) Le traitement est la pose de stents veineux dans les segments hypoplasiques. Il est décrit des personnes ayant la moitié de leurs veines jugulaires manquantes. Une reconstruction endovasculaire (c.-à-greffe veine ou bypass) est extrêmement difficile en ce moment et il n'a pas été démontré que des résultats concluants chez les personnes traitées pour CCSVI. (Correction chirurgicale et le remplacement veine n'est pas recommandé - si cela est nécessaire, vous devrez attendre que la science et des techniques à l'avance.)



Dans le azygos, la secondaire CCSVI peut se manifester par une compression de la veine entre le coeur et la colonne vertébrale et, dans le hemiazygos, contre l'aorte. Dr Arata pense des placements de stents dans les azygos sont sûrs. Il ne recommande plus de stents dans les jugulaires, sauf dans de rares circonstances.

La CCSVI secondaire causée par des problèmes situés à à la sortie cervicale cranienne (base du crâne) est un environnement mal adapté pour les techniques endovasculaires courantes.


Dr Arata fait écho aux commentaires précédemment par le Dr Hewett qu'un engagement à long terme pour notre santé est nécessaire lorsque nous nous engageons sur un programme de l'angioplastie pour gérer notre santé veineuse. Lorsqu'on lui a demandé s'il se sentait que les Canadiens seraient en mesure d'accéder à des traitements ultérieurs grâce à notre système de santé publique, le Dr Arata a effectivement dit qu'il était jaloux de la situation au Canada. Il dit que les Canadiens ont porté cette question à l'attention de leurs gouvernements et les médecins et les médias d'une manière différente de tout autre pays. Il est confiant que le processus aboutisse à des traitements disponibles au Canada après avoir fait diligence est fait avec l'étude de recherche et de résultats pour les patients. Même s'il a déclaré qu'il sentait que cela prendrait environ 5-7 ans, il a dit que c'est une meilleure situation que celle qui existe actuellement dans la plupart des autres pays. Lorsqu'on lui a demandé si les États-Unis commencer à traiter à travers leurs médias, le Dr Arata a pris soin de garder ses opinions pour lui-même, malgré une personne de l'auditoire l'a interpellé sur un complot des médias en raison du montant des annonceurs pharmaceutiques.

Voir un témoignage d'une personnée libérée par le Dr Arata ici
Autre témoignage ici

Accueil | Emission TV du 07/12/2011 sur la CCSVI | En France | En Italie, la polémique continue ... | Généralités | Etudes | IVCC vue par la Société Française d'Imagerie Cardiaque et Vasculaire | Le journal de Sylvie, l'une des pionnières de l'IVCC | La FDA et l'IVCC en mai 2012 | le grand débat | Vidéos | Conférences CCSVI | Articles de Wheelchair Kamikaze | ECTRIMS | Communiqués | Publications | Présentations | Articles/opinions | Points de vue officiels | Protocoles | Liens | Forums/Facebook | Cliniques/Tourisme médical | Un peu de médecine | Contact | Témoignages | Lettres/Flyers | Personnalités CCSVI | video | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu