IVCC

Rechercher
association-Sclérose En Plaques

Aller au contenu

Menu principal:


Etude BMC Neurology_Buffalo_2012

Etudes

Résultats d'une étude du BNAC dont l'objectif était d'évaluer les corrélations cliniques d'anomalies veineuses indicatifs de L4IVCC chez les patients atteints de SEP

Les chercheurs du BNAC ont mené la plus grande étude de tests doppler pour détecter la CCSVI aux États-Unis, et ont relevé que la prévalence de la CCSVI est significativement plus élevée dans la SEP. Maintenant, ils reviennent en arrière pour voir quel est l'impact de la CCSVI dans la SEP - et ils ont constaté que la gravité de la CCSVI est liée à la fonction du tronc cérébral et l'état de progression de la maladie, mais pas au handicap physique. L'hémodynamique veineuse est une nouvelle variable qui peut être liée à la SP.

Etude complète : BMC neurology_etude_2012.pdf

Quelques détails et conclusions :


Discussion et conclusion

La présente étude, une analyse post hoc de l'étude originale CTEVD, qui visait principalement
à déterminer la prévalence de l'IVCC chez les patients SEP, fournit des informations supplémentaires pour mieux comprendre la relation entre les critères de sclérose en plaques et l'IVCC avec un accent particulier sur la maladie et l'état d'invalidité.
L'étude originale CTEVD montré une augmentation de la prévalence de l'IVCC dans la SP, que seulement 56,1% de MS des patients et 38,1% des patients de la CEI sont présentés avec anormale veineuse DPE / TCD [9] mais nettement inférieure à l'étude originale de Zamboni qui indiquait une sensibilité de 100% et une spécificité de 100% et al. [3].
Bastianello et al. dans une étude multicentrique récente avec l'évaluation de 710 patients et l'utilisation des critères Zamboni [3] ont montré une association significative entre la présence de l'IVCC (identifiée à 86%) et une maladie progressive [28]. Les patients positifs IVCC avaient une invalidité aussi plus élevé et une apparition de la maladie plus tardive, par rapport aux patients atteints de SEP sans IVCC. Nous pouvons spéculer que le présence de l'IVCC et à certaines anomalies structurelles telles que les valves incompétentes ou des structures anormales intra-luminales telles que septums, volets ou les bandes peuvent s'aggraver avec le vieillissement et / ou progression de la maladie [29]. En fait, une autre étude a montré que l'IVCC a été diagnostiquée dans 50% des Patients atteints de SEP, mais a été vu aussi dans 36% des contrôles sains [30]. Pas de corrélation entre présence de l'IVCC et EDSS ou une maladie progressive n'a été trouvée, même si cela peut être lié au

petit nombre de patients progressifs (15/84) inclus dans cette étude [30]. Un autre
étude à plus petite échelle n'ont trouvé aucune association entre le statut des maladies et l'IVCC [16].
Bien que notre grande étude sur la prévalence a montré une fréquence plus élevée de la SP progressive dans CSSVI par rapport à la SP cyclique, nous n'avons pas obtenu de preuves pour les associations significatives avec handicap. La divergence des données sur la prévalence et le handicap s'ajoute aux difficultés connues de comprendre et de mesurer les effets des deux principaux mécanismes pathologiques en MS - inflammatoire par rapport à la neurodégénérescence - en introduisant la présence d'un dysfonctionnement VH comme
nouvelle variable. Une dysfonction hémodynamique veineuse peut entraîner dans les tissus secondaires une hypoperfusion qui peut être associée à un processus continu neurodégénérative. Bien que le VH dysfonctionnement peut être moins lié à des aspects inflammatoires de la maladie, nous nous spéculons qu'une anormale VH peut se dégrader progressivement dans le contexte du milieu inflammatoire et l'activation de l'endothélium vasculaire qui se produit dans MS [31].
Nos résultats précédents dans un Groupe OND montrant une prévalence élevée de l'IVCC dans la majorité des patients diagnostiqués avec des maladies inflammatoires ( i.e, le syndrome anti-phospholipide anticorps, la thyroïdite) [9].
La présence de l'IVCC peut refléter: i) bénignes variantes anatomiques ii) un écoulement veineux plus lent du à l'hypoperfusion cérébrale globale ou iii) des altérations des parois veineuses secondaires à un milieu d'inflammation chronique.

En conclusion, nos résultats indiquent que les caractéristiques de l'IVCC n'ont aucune relation au handicap dans la SEP. D'autres études prospectives, y compris l'analyse multimodale (c.-à-IRM / MRV, DPE / TCD) peuvent aider à fournir plus de lumière dans le rôle de l'IVCC ou de dysfonctionnement VH dans la SEP.


Accueil | Emission TV du 07/12/2011 sur la CCSVI | En France | En Italie, la polémique continue ... | Généralités | Etudes | IVCC vue par la Société Française d'Imagerie Cardiaque et Vasculaire | Le journal de Sylvie, l'une des pionnières de l'IVCC | La FDA et l'IVCC en mai 2012 | le grand débat | Vidéos | Conférences CCSVI | Articles de Wheelchair Kamikaze | ECTRIMS | Communiqués | Publications | Présentations | Articles/opinions | Points de vue officiels | Protocoles | Liens | Forums/Facebook | Cliniques/Tourisme médical | Un peu de médecine | Contact | Témoignages | Lettres/Flyers | Personnalités CCSVI | video | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu