IVCC

Rechercher
association-Sclérose En Plaques

Aller au contenu

Menu principal:


22-11-2011 :Sécurité du traitement endovasculaire des CCSVI: Un rapport portant sur 240 patients atteints de SEP

Etudes

Sécurité du traitement endovasculaire des CCSVI: Un rapport portant sur 240 patients atteints de SEP

But
Evaluer l'innocuité des traitements ambulatoires endovasculaire chez les patients atteints de sclérose en plaques (SEP) et l'insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC).

Matériel et Méthode
Une analyse rétrospective a été réalisée afin d'évaluer les complications survenant dans les 30 jours après le traitement endovasculaire des CCSVI . La population étudiée comprenait 240 patients; 257 interventions ont été effectuées pendant plus de 8 mois. L'indication du traitement chez tous les patients était symptomatique de SEP. Parmi les procédures, 49,0% (126 sur 257) ont été effectuées dans un hôpital, et 51,0% (131 sur 257) ont été effectuées en cabinet. Les "premières" procédures représentaient 93,0% (239 sur 257) des procédures, et les interventions répétées ont représenté 7% (18 sur 257). Pour les patients traités en premier lieu, 87% (208 sur 239) avaient une angioplastie, et 11% (26 sur 239) avaient la pose d'un stent; 5 patients n'ont pas été traités. Des patients atteints de resténose, 50% (9 sur 18) avaient une angioplastie, et 50% (9 sur 18) avaient eu la pose du stent.

Résultats
Après la procédure, tous sauf trois patients ont été libérés dans les 3 heures. Des maux de tête, après la procédure ont été signalés chez 8,2% (21 sur 257) des patients, et les maux de tête ont persisté au delà de 30 jours chez 1 patient. Des douleur au cou ont été signalés chez 15,6% (40 sur 257); 52,5% (21 sur 40) de ces patients avaient subi une pose de stent. Trois patients ont présenté une thrombose veineuse nécessitant un retraitement dans les 30 jours. Des arythmies intra-procédurales soutenues ont été observées chez trois patients, et deux hospitalisations ont été nécessaires. Un de ces patients, qui était resté pour des thromboses de stent, a été hospitalisé à cause d'une cardiomyopathie induite par le stress.

Conclusions
Le traitement endovasculaire des CCSVI est une procédure sûre, il n'y a un risque que de 1,6% de complications majeures. La surveillance cardiaque est essentielle pour détecter les arythmies intra-procédurales. L'échographie après la procédure est recommandée pour confirmer la perméabilité veineuse et pour permettre d'identifier les patients souffrant de thrombose veineuse aiguë.

Kenneth D. Mandato, MD, Paul F. Hegener, MD, Gary P. Tarin, MD, Ziv J Haskal, MD, Meridith J. Englander, MD, Sreenivas Garla, MD, Nancy Mitchell, NP, Laura Reutzel, NP, Christopher Doti, NP

http://www.jvir.org/article/S1051-0443%2811%2901302-9/abstract

Source: © 2011 JVIR SIR. Publié par Elsevier Inc (21/11/11)

Accueil | Emission TV du 07/12/2011 sur la CCSVI | En France | En Italie, la polémique continue ... | Généralités | Etudes | IVCC vue par la Société Française d'Imagerie Cardiaque et Vasculaire | Le journal de Sylvie, l'une des pionnières de l'IVCC | La FDA et l'IVCC en mai 2012 | le grand débat | Vidéos | Conférences CCSVI | Articles de Wheelchair Kamikaze | ECTRIMS | Communiqués | Publications | Présentations | Articles/opinions | Points de vue officiels | Protocoles | Liens | Forums/Facebook | Cliniques/Tourisme médical | Un peu de médecine | Contact | Témoignages | Lettres/Flyers | Personnalités CCSVI | video | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu